Le desir n’est pas réalisation

6 nov

Dans nos fantasmes, nous sommes tout-puissants, qu’ils soient sexuels, meurtriers, violents ou tendres; nos fantasmes sont le lieu où réaliser les désirs improbables et… souvent honteux. L’enfant est pétri de fantasmes innocents mais finalement, tout les fantasmes ne le sont-ils pas?

La culpabilité est pourtant de rigueur, la morale et l’ordre social nous calfeutrent et finalement, nos fantasmes nous restent sur les bras, pesants une tonne et parfois, nous freinent à accueillir le réel.

C’est qu’il nous faudra mener une acceptation entre le fantasme inoffensif, impossible à réaliser et qui, par force de temps et d’acceptation de soi, finira pas disparaître tout seul; et le désir de réalité, qui nous pousse à agir, a inscrire dans le réel, ce désir coupable et qui pourtant, parle si profondément de nous et de notre histoire.

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Les Chroniques d'Ahrun |
Des vers et des pas mûrs |
CAROLE BERGH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lapartitiondecéldesol
| Maman, qu'est-ce que t...
| Jardin poétique